Le Covid-19 en infographie : Comment l’open data nous aide à comprendre l’actualité autrement

Horisis Conseil a voulu aborder la situation particulière que nous vivons aujourd’hui, chacun de notre côté, entre la connectivité, le partage mais aussi l’isolement. Un exercice étalé en quatre infographies en se servant de ce que les données à disposition sur le web peuvent nous raconter.

 

Pourquoi cette analyse ?

Ce sujet nous est venu à l’esprit en raison des possibilités à développer avec les acteurs du secteur de la santé. En effet, si l’information circule plus facilement aujourd’hui, Horisis en tant que cabinet de conseil a constaté une nécessité croissante dans le traitement des données. Ceci afin de mener une meilleure compréhension des enjeux au sein des projets de nos clients, partenaires et interlocuteurs.

Le pôle Ingénierie Urbanisme Paysage est le résultat de la volonté de déployer les compétences liées au projet urbain, au paysagisme et à l’aménagement technique. Complémentaire à l’expertise en Management de projet, le pôle se structure comme un bras opérationnel, sur le front de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre et l’accompagnement à l‘exécution des travaux. La data visualisation, la cartographie ou la représentation planimétrique sont des outils instrumentalisés par le pôle, afin de faciliter la prise de décision tout au long des projets.

 

Qu’est-ce que l’open data ?

Pour mieux cerner l’exercice, il nous a aussi paru important de clarifier ce qu’est l’open data. Il s’agit des ensembles de données qui sont mis à disposition du public, en ligne, afin d’être utilisées pour les différentes possibilités de visualisation. Les sites permettant l’accès à ces données sont divers, en fonction des thématiques (santé, environnement, sociétal, urbanisme etc.), en fonction du type de données (format csv pour la production des graphiques, shp pour des données géo-référenciés, etc.), par découpage administratif (pays, région, département, commune, dans le cas français), etc. Cela dit, il existe aussi des données créées par des organisations publiques ou privés, restreintes au public pour différentes raisons.

Le cabinet est par ailleurs habitué à utiliser de grandes quantités de data, notamment dans le cadre de ses prestations externalisées (service Géoptim, ordonnancement et coordination d’interventions terrains sur de vastes pools de ressources).

 

Les données de l’analyse

C’est en prenant un sujet d’actualité comme la propagation du Covid-19, que nous avons délimité nos sources de données. Le secteur de la santé s’est avéré notre cible principale. Tel est le cas de la John Hopkins University, qui trace l’évolution du virus en temps réel et, de plus, met à disposition ses données de manière ouverte. Mais les sites gouvernementaux ont aussi été utilisés à ce propos. C’est le cas de la Plateforme ouverte des données publiques françaises.

Nous avons ensuite utilisé deux plateformes pour la partie de visualisation : Flourish et ESRI. Flourish est une plateforme qui offre des possibilités de création infographique à travers des données propres, privées ou publiques. Son objectif est de permettre une visualisation compréhensible sous différents formats. ESRI, pour sa part, est un outil de cartographie et de création des récits, basés sur des données géo-référencées pour la plupart.

 

Des résultats graphiques avec la datavisualisation

 

1. Infographie en « bulles » élaborée à partir des données extraites du site www.data.gouv.fr – Plateforme ouverte des données publiques françaises. A travers trois indicateurs, le décès, la guérison et l’infection, il a été possible de restituer les données absolues en pourcentage (par rapport à la population du pays principalement), ce qui change la perception du volume effectif des cas en pays comme la Chine ou les Philippines.

 

 

 

2. Infographies en « sunburst » élaborées à partir des données extraites du site https://www.ecdc.europa.eu/en – European Center for Disease Prevention and Control. Ce paquet des données nous a permis de visualiser une évolution des cas et des décès par pays, dans l’ensemble et par mois (entre décembre 2019 et la première partie de mars 2020). Cette variable d’évolution par mois nous a permis de montrer qu’au mois de mars, le virus s’est décidément répandu dans d’autres pays hors de la Chine et de l’Asie.

 

 

3. Infographie en « scatter » élaborée à partir des données extraites du site www.data.gouv.fr – Plateforme ouverte des données publiques françaises. Avec des données par régions en France dans un lapse de temps presque 15 jours, nous montrons le moment critique où les cas de Covid-19 en France ont monté dramatiquement. Cela nous a permis de comprendre les trois rangs des régions par niveau de propagation dans leurs territoires.

 

4. Cartographie élaborée à partir des données regroupées sur la plateforme ESRI, ayant différentes sources (John Hopkins University, GISandData, WHO, USCDCP, AFHSB entre autres). Les données recueillies ont comme intention, contextualiser le Covid-19 avec les autres épidémies, plus ou moins répandues dans le monde. Ceci nous a permis d’insérer la crise actuelle sur une perspective des 20 ans coulés du XXIe siècle ainsi que d’ébaucher les horizons de nos défis comme société globalisée les années à venir.

 

Cette analyse peut, comme nous l’avons annoncé, nous apprendre à faciliter la lecture d’un phénomène d’actualité. Avec le recours à l’open data, les activités des projets portés par les membres de Horisis Conseil, pourraient mieux être appréhendées et appropriées.

La question des horizons à ouvrir dans un tel monde implique d’abord, incorporer une méthodologie flexible et ensuite une compréhension des complexités derrière les chiffres. Certes, elles nous rendent compte d’un certain phénomène, mais surtout elles nous incitent de plus en plus à croiser les informations pour être pertinents dans notre action professionnelle. Comment répondre aux besoins des projets complexes, à une portée de 5 – 10 ans, dans un monde où les informations circulent rapidement et où les spécificités culturelles évoluent en permanence ?

Partage